WEB Eglise Evangélique Index du Forum

WEB Eglise Evangélique


 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 SOYEZ LES BIENVENUS 
Publicités abusives de Google.Ne pas tenir compte merciPublicités abusives de Google.Ne pas tenir compte merciPublicités abusives de Google.Ne pas tenir compte merci  
J'avais abandonné le Seigneur, volontairement je m'étais éloignée de lui...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    WEB Eglise Evangélique Index du Forum -> . -> APOSTASIE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Bible Parole de DIEU
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2010
Messages: 258

MessagePosté le: Ven 28 Mai - 07:05 (2010)    Sujet du message: J'avais abandonné le Seigneur, volontairement je m'étais éloignée de lui... Répondre en citant

J'avais abandonné le Seigneur, volontairement je m'étais éloignée de lui...


J'avais abandonné le Seigneur, volontairement je m'étais éloignée de lui. Je riais de sa parole, j'exécrais tout ce qui pouvait se rapprocher de Dieu.

J'ai 25 ans. Je me suis convertie à l'âge de 16ans. Mon cœur était alors sincère, j'avais réellement rencontré Dieu, j'avais décidé de faire de lui le maître de ma vie. Je passais des heures entières dans la prière, je m'étais détournée de toutes mes amies dont les mœurs pouvaient avoir une mauvaise influence sur ma vie. C'était beau ! j'étais heureuse dans cette vie. Tout allait bien, jusqu'au jour où je suis tombée amoureuse d'un frère dans l'église.

Je ne sais pas comment cela est arrivé. A cause peut-être de la promiscuité quelquefois trop poussée qui existe dans les églises surtout parmi les jeunes.
J'admirais son zèle, son amour pour Dieu. J'aimais sa façon de prier. Je lui trouvais un visage semblable à celui d'un ange en exil, d'un prince oublié. Quand je le regardais je me disais « Oui, Seigneur, c'est lui ! Lui, l'homme dont j'aimerais être l'épouse plus tard »

Je ne lui étais pas non plus indifférente et nos sentiments sont nés réciproquement. J'avais alors 18 ans et lui 24.

Nous nous sommes dès lors lancés dans une relation dite « d'observation » afin d'envisager plus tard des fiançailles officielles et le mariage. Mais nous vivions cette relation en cachette pour n'attirer l'attention de personne. Et comme tout ce qui se fait dans l'ombre produit presque toujours de sombres résultats, nous avons commencé à nous embrasser, à nous toucher, puis à tomber dans le péché. En un an qu'a duré notre relation, nous avions forniqué 4fois. Il est vrai que nous en souffrions énormément, après l'acte on se sentait sales et coupables, on pleurait, on se confessait, on demandait au Seigneur Jesus d'intercéder pour nous auprès de L'Eternel.

Mais tout cela devenait trop compliqué. Nous avions eu tort de nous lancer dans une pareille aventure. Nous étions à peine convertis, que déjà nous nous détournions de notre but principal à savoir « le royaume de Dieu » pour nous tourmenter sur un sujet comme le mariage (qui ne devraient être réservés dans l'église qu'aux âmes mûres spirituellement). Mon dynamisme spirituel en a pris un coup. Chaque jour dans mes prières, au lieu d'implorer le ciel pour les choses pouvant contribuer à mon avancement spirituel, je ne priais plus que pour le mariage « Seigneur fasse qu'on se marie, qu'on est de beaux, bénie le frère, donne lui du travail » telles étaient mes prières.

A 19 ans, toute cette vie à commencé à me peser. J'ai rompu avec le frère et comme j'avais lié ma vie spirituelle à ma relation avec lui, je me suis également éloignée de Dieu. J'étouffais dans l'église où tout le monde se mêle de la vie de tout le monde.

Je suis retournée à mes anciens péchés (masturbation, mensonge, tout ce qu'il y a d'abominable).
A vingt quatre ans, j'ai sombré dans une profonde crise de désespoir. J'en étais arrivée à réfuter l'existence de Dieu. Je lisais toute sorte de philosophes, je m'entourais d'athées et j'appréciais leurs discussions, j'enviais leur savoir. Je pensais au suicide et mes lectures m'y encourageaient « Il n'y a pas de mort plus noble que celle que l'on s'offre volontairement » répétais-je constamment à mon entourage. Je souffrais, vivre m'était un tourment, un supplice. Je maudissais le jour où mes parents « par pure folie »  m'avait conçue. Mourir, mourir…j'y pensais jour et nuit. Je me haïssais et pour me consoler, je buvais et me masturbais constamment.


Des gens ont essayé de me ramener à Christ, sans succès.  Je les envoyais paître en leur disait qu'ils étaient bien fous de croire ainsi éperdument à un Dieu qu'ils ne voyaient pas, un Dieu qui permettait que des enfants soient abusés par des pédophiles, un Dieu qui donnait toujours plus aux riches et toujours moins aux pauvres ! « Dieu, où ça ? avec le flot de malheurs sous lequel vous croulez, vous osez me parler d'un Dieu ? » disais-je souvent !

Un jour pourtant une amie musulmane a demandé à me voir. Elle insistait depuis six mois déjà pour me rencontrer. Une après-midi ne supportant plus son insistance, j'ai cédé. J'ignorais que cette entrevue allait changer le cours de mon existence.
Nous nous sommes vues dans un restaurant, elle m'avoua alors qu'elle avait donné sa vie à Jesus depuis quelques mois, que l'islam et elle c'était de l'histoire ancienne et qu'elle venait me voir parce que Dieu le lui demandait. Ses propos m'ont troublée, sa conversion m'a plus que jamais bouleversée. En rentrant chez moi, je me suis agenouillée, j'ai pleuré des torrents de larmes, je me suis confessée. Le lendemain j'ai rompu avec le garçon que je fréquentais et j'ai fais le choix de revenir à Jesus. Cela fait deux mois que ça dure. J'ai intégré une église. Mes yeux sont désormais braqués sur le royaume de Dieu. Je ne referai pas les mêmes erreurs que lors de ma conversion. Les fiançailles, le mariage, toutes ces choses ne viendront qu'après que je sois mûre spirituellement. Je ne suis plus pressée. Il y a des choses bien plus importantes pour Dieu que le mariage. Je ne veux plus me distraire dans ce genre de préoccupations. Je ne bois plus, je ne me masturbe plus. Je prie pour que Dieu me maintienne dans cet état. Telle le fils prodigue, je suis heureuse d'être revenue à mon père, lui qui ne met point dehors celui qui vient à lui.

God bless U.

E.

Auteur : Mpika

_________________
ACCUEIL
CLIQUEZ SUR LE LIEN
http://webeglisevangelique.xooit.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Mai - 07:05 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    WEB Eglise Evangélique Index du Forum -> . -> APOSTASIE Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com